Forum de l'Art et des Artistes

- Le rendez-vous des artistes et des amateurs d'art -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La nature est infaillible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
le Veilleur
Nouveau


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: La nature est infaillible   Dim 8 Juil - 9:36

Qu'est-ce que l'impressionnisme ? que nous a-t-il apporté ? A-t-on vraiment compris la leçon des impressionnistes, ou ont-ils servi pour beaucoup de gens à justifier des tentatives dont les impressionnistes auraient été affligés ? S'est-on égarés après eux, et nous faut-il revenir plus que jamais au seul critère, à la seule grande loi générale qui s'offre clairement à l'art : la nature ?
Voilà quelques questions que j'invite à méditer les quelques personnes sérieuses qui passeront sur ce forum (les autres continueront de se satisfaire de la confusion du monde artistique d'aujourd'hui, laquelle, finalement, flatte leur propre médiocrité). Pour ouvrir cette méditation : http://www.leongard.com/la_nature_est_infaillible_228.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'atelier d'Annik
Communicatif
avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : France Haute-Savoie Genève
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: la nature est infaillible   Mer 25 Mar - 14:36

Paul Klee dit:
"L'impressionnisme s'ouvre à la nature passivement, il l'aborde dans un état d'entière disponibilité visuelle et cherche à la connaître dans ses effets optiques. Il est assez évident qu'une telle méthode pouvait fournir à l'art matière à d'importantes conquêtes, mais c'était matière à penser.[…]
Ce style, auquel on reprochait naguère d'aller trop loin, nous trouvons au contraire aujourd'hui qu'il s'est arrêté à l'observation de la forme au lieu de s'élever jusqu'à la construction active de la forme". 1912 (Publié dans "Théorie de l'art moderne").

Ce passage m'interpelle, dans la façon qu'il a de critiquer l'impressionnisme sans prendre de gants, et simultanément d'entr'ouvrir une porte, suggérant qu'il y aurait eu d'autres pistes d'exploration possibles suite à l'impressionnisme, si l'on s'était donné la peine de les penser…

Pour ma part, il me semble que le fondement de l'impressionnisme, la perception et sa traduction picturale, est encore actuel, à condition de ne pas s'en tenir à une sorte de reproduction strictement visuelle de la nature.
Ce qui me frappe, c'est que dans l'impressionnisme pur, il n'y pas d'humain autre que sujet équivalent à un arbre, un ciel, une rivière: celui qui peint n'est que surface de réception, et se profile le fantasme que l'observateur n'a aucun lien avec la chose observée, aucune incidence de l'un sur l'autre.

L'univers des perceptions et de la façon dont nous les transformons est à mon avis plus vaste et plus complexe que cela.
Il s'agit de la façon dont nous, humains, traitons les stimuli nerveux que nous recevons, dont mettons en relation ces perceptions avec leur contexte (non seulement naturel, mais aussi affectif, social, économique, …).
C'est là que la matière à penser commence.
__________________
http://librement.over-blog.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://librement.over-blog.org/
Léandre
Invité



MessageSujet: Re: La nature est infaillible   Dim 12 Avr - 12:07

Qu'est-ce que tout cela signifie ? Pouvons nous être clairs ?

Par "s'élever jusqu'à la construction active de la forme", j'imagine que Paul Klee veut dire se donner licence d'inventer des formes en tenant compte des lois naturelles explorées par les Impressionnistes . Si ce n'est pas ça, je veux bien qu'on m'explique en quoi cela consiste, mais pour le moment je ne vois pas d'autre explication. En tout cas, il faudrait noter qu'imaginer des formes en s'appuyant sur l'observation de la nature n'est nullement nouveau, que c'est le fait des décorateurs de tous les temps et même de certains grands peintres tels Bosch et Brueghel. Je laisse chacun juger à travers les oeuvres de Paul klee si sa "construction active" a "élevé" son "style" au-dessus de celui des Impressionnistes. Pour ma part, cela me semble très présomptueux.

Quant à la réflexion personnelle de l'atelier d'Annick sur ce propos de Klee, il me semble qu'elle véhicule un non-sens quand, après avoir avancé un peu témérairement que chez les Impressionniste "l'observateur n'a aucun lien avec la chose observée", il paraît suggérer qu'une démarche intellectuelle ("c'est là que la matière à penser commence", dit-il) créerait ce lien entre l'observateur et la chose observée. Or, il devrait être patent que c'est précisément l'interférence de la pensée entre l'observateur et la chose observée qui rompt ce lien. Le grand peintre est celui qui a d'abord une vision fulgurante et profonde des choses visuelles, dans laquelle il n'est aucune place pour la pensée. Cette pensée n'entre en jeu et de manière subordonnée à la sensation que dans l'exécution picturale de cette dernière. Si la pensée domine la sensation, si c'est elle qui la guide, elle l'empêche d'éclore ou elle la détruit. Nous nous éloignons alors de cet état d'esprit mystérieux et sacré qui inspire la beauté de l'art pour tomber dans la médiocrité des choses produites par la seule activité intellectuelle ou par la présence envahissante de la pensée à travers les théories.

"L'erreur de la peinture depuis plus d'un siècle est d'être cérébrale au lieu d'être picturale, dit Léon Gard : on veut exprimer une idée avant de se préoccuper de peindre un tableau. C'est pourquoi ceux qui cherchent une émotion cérébrale dans un tableau ne se rencontrent jamais avec ceux qui y cherchent une émotion picturale."
Revenir en haut Aller en bas
L'atelier d'Annik
Communicatif
avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : France Haute-Savoie Genève
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Impressionnisme et autres   Jeu 16 Avr - 17:54

Il me semble qu'il n'est pas incompatible de penser et de peindre…

L'univers des perceptions est déjà en lui-même une transcription des stimuli bruts que nous recevons du monde, extérieur et intérieur, (sensations), transcription dans le cadre de notre expérience.
La pensée elle-même est un mode de représentation – interne, et ne se résume pas à l'application de théories – du moins ce n'est pas comme cela que je l'entends.
La façon dont je comprends les termes "construction active de la forme", c'est la prise en compte active et consciente de la suite des choix que nous opérons: choix des moyens, du support, des outils, du champ de la représentation, choix formels, etc.
Il me paraît illusoire de penser que nous ne sommes que traversés par des sensations qui – on ne sait comment – laissent trace sur le support.
Il y a un dialogue intérieur à observer: nous pensons, que nous le veuillons ou non. Il y a des questionnements incessants, du genre: vais-je laisser place à cette forme? Suis-je en train de tracer de la manière que je souhaite? Est-ce que je vais trop loin? Si j'ai peur d'abîmer ce que je suis en train de faire, de quoi est-ce le signe: que je dois m'arrêter, ou que je suis dans la répétition de choses connues, miennes ou non? Et on pourrait en écrire des pages.
Penser ne se résume pas à "appliquer une théorie" (Dieu merci).
Penser, c'est trouver une place à ce que l'on est en train de vivre, en lien avec notre expérience. C'est ordonner nos perceptions et notre vécu, et c'est ce sur quoi nos choix s'appuient: nous avons tout à gagner à être conscients de nos choix et de leur contexte…

D'autre part, un point qui me tient à cœur: il me paraît réducteur de restreindre la peinture à la représentation de choses observées, au sens visuel du terme. Pour moi, la réalité ne se résume pas au monde visuel – même si c'est par ce biais que nous le représentons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://librement.over-blog.org/
le Veilleur
Nouveau


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: La nature est infaillible   Dim 19 Avr - 14:20

Personne n'a dit qu'il était incompatible de peindre et de penser. On voit assez mal, en effet, comment il serait possible d'exécuter une toile sans faire intervenir la pensée. Il a seulement été dit que la pensée devait être un simple outil d'exécution dans un processus de création déterminé par la sensation et l'observation. En somme, la pensée n'a affaire qu'à la partie technique dans une oeuvre d'art. C'est pourquoi le meilleur technicien du monde, s'il n'a pas d'abord une sensibilité visuelle extraordinaire, ne sera jamais un grand peintre.

Du reste, à lire vos explications, il apparaît que c'est le rôle que vous accordez vous-même à la pensée dans l'exécution d'une peinture et, qui plus est, c'est ainsi que vous comprenez la formule de Klee. Cette formule serait donc, selon vous, une façon un peu nébuleuse de dire une chose très banale puisque vous dite qu'elle consiste en une "prise en compte active et consciente de la suite des choix que nous opérons : choix des moyens, du support, des outils, du champ de la représentation, choix formels, etc." Si je ne m'abuse, c'est ce qu'ont toujours fait les peintres de tous les temps, et je ne crois pas que les Impressionnistes (pas plus que d'autres, pas plus que Klee) aient fait tout ça de manière passive et inconsciente.

Quant à la réalité, je suis bien d'accord avec vous qu'elle ne se résume pas au monde visuel, mais l'art pictural étant un art visuel c'est donc par des lois visuelles qu'il doit se juger avant tout autre chose. Or, les lois visuelles ne se trouvant que dans la nature, la nature est donc infaillible en la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hazart
Invité



MessageSujet: Re: La nature est infaillible   Mar 7 Sep - 21:57

Il n'y a rien de plus magique et merveilleux que la nature.. c'est ce qu'on apprécié les impressionnistes tout simplement.. Leur travail est une pure tentative de montrer cette magie en travaillant leur propre touche plutôt que de la retranscrire avec réalisme, il mette l'émotion dans un paysage qui pour beaucoup n'aurait aucun intérêt car ils ne savent pas voir^^ je comprend pas qu'on s'active a sortir des mots si compliqués pour parler de choses si simple..ou l'artiste n'est plus ce qu'il était^^
Revenir en haut Aller en bas
morgane
Invité



MessageSujet: créateurs ou intellos ?   Sam 6 Nov - 16:52

Eh bien contrairement à vous Hazart, il me semble que le débat est essentiel et pose en catégories distinctes d'une part ceux qui continuent à avoir l'oeil des impressionnistes, impressionnés par la lumière plus que par le sujet, soit dit en passant, et d'autre part la génération des peintres de la FIAC.
Est-ce qu'on est un peintre moderne parce qu'on décide de l'être ou est-ce qu'on est moderne parce que le dévelopement, l'histoire de notre propre création amène à une simplification, une nouvelle facture, de nouvelles couleurs ?
En général ce que me montrent les galeries ce sont des artistes qui veulent être dans le courant, et qui sont polémiques en remettant des moustaches à la Joconde ou en situant la Scène dans un abri anti-atomique où les apôtres et le Christ portent des masques à gaz . L'idée est-elle l'art ? Ou est-ce que c'est la touche, l'art ?javascript:emoticonp('Question') (exemple les touches de Soleil Couchant ou le trait de Toulouse-Lautrec ou.....). Evidemment on me réponra q'il y a des deux.Mais je voudrais voir clair dans cette opposition entre les artistes éventuellemet penseurs et les penseurs qui veulent devenir artistes.
Pour reprendre le thème du forum il me semble bien que c'est à partir du mment où on a rendu l'art intello qu'on l'a quelque part mutilé en lui donnant une"explication" intellectuelle, alors que la chambre jaune ou les tournesols n'en ont pas besoin. Ni Paul Klee d'ailleurs dont l'oeuvre parle toute seule.
Peut-être parce que j'ai travaillé sur l'art primitif (mais sans en faire moi-même) je pense que l'art se passe des justifications et des provocations qu'on finit par lui croire indispensables. Ce n'est pas vrai que pour la peinture d'ailleurs. Sauf que la peinture, elle, à force de ces jeux, n'existe plus, remplacée par l'art plastique dans nos écoles... Grave non ???
Morgane
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nature est infaillible   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nature est infaillible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Art et des Artistes :: Echanges entre artistes et amateurs d'art. :: La communauté des artistes-
Sauter vers: